La décentralisation, c’est forcément bon ? Pas sur l’énergie…

En fait il faut décider au cas par cas. Conjuguer le meilleur des deux modèles sans a priori.

Exemple : L’autoconsommation partielle de photovoltaïque peut à la marge être vertueuse vu les coûts atteints, à condition que les panneaux soient produits en France ou en Suède (sans électricité charbonnée), et que les coûts de l’intermittence (accès au réseau) soient payés au juste prix (sans pénaliser les plus modestes par une CSPE injuste).

Mais implanter des éoliennes qui désoptimisent le réseau et les finances de la nation et de ses habitants, non. Idem pour le stockage qui en découle : le power to gas to power (80% de perte en réalité), le stockage hydrogène (10€ le litre de carburant contre 0,75 € HT actuellement) ou les STEP marines (pas de montagne donc 10 fois moins de rendement) : sont un gaspillage de l’argent des citoyens. Ce n’est pas l’urgence d’y investir vu les priorités absolues pour le climat et l’économie que sont : décarboner le chauffage, le transport, et l’industrie. Chaque euros est trop précieux.

Tout comme les routes solaires, ces filières non vertueuses en France ne seront subventionnées que pour justifier le soutien à des moyens idéologiquement correct de production (les ENR électriques en France), pas pour une fin légitime  (l’économie de CO2 et l’indépendance énergétique au moindre coût, le pouvoir d’achat, l’impact matière et d’espace habitable,…)
Une première erreur est de croire que le problème de l’énergie doit être géré au niveau de la région: nous sommes dans un pays, une formation sociale, qui a décidé de mettre en commun un certain nombre de choses, en particulier la production électrique, avec un réseau adapté à cette mise en commun. 

Revenir à une « autonomie énergétique » de diverses communautés, c’est revenir au moyen age. Cette idéologie de « production décentralisée » est proche de l’utopie fourieriste et particulièrement passéiste.

Cela doit être dit !

Quant à l’hydrogène, je pense que ça restera au niveau d’utopie prometteuse. Je ne vois pas en particulier que les capacités techniques (réelles) de l’industrie française en la matière constitue une raison de développer cette coûteuse fantaisie, coûteuse d’abord en ce qu’elle monopolise une fraction non négligeable de nos (modestes) moyens de recherche. Autant que je sache, Air Liquide ambitionne de livrer par route en hydrogène obtenu avec du CH4 les quelques stations allemandes. Mais on connait le fort « patriotisme industriel » de nos chers amis allemands : pourquoi dépenseraient-ils leurs subventions auprès de leurs voisins ?

Nous avons mieux à faire que d’investir là dedans.


FL,JP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s