Une solution béton, les volants d’inertie ?

​Le volant #ENERGIESTRO est constitué d’un cylindre résistant à grande vitesse de rotation pour stocker l’énergie sous forme cinétique https://t.co/2T8bz0tTJl

#VolantDinertie
Pour stocker 444 GWh (1/6 de la consommation hivernale française via le photovoltaïque) il faudrait déployer 45,8 millions de systèmes.

C’est à dire produire, conditionner, installer, mettre en mouvement 83 millions de tonnes de béton.

Surface occupée (base 2 m2) = 9 200 ha

Pour 10 GW: Prix du kW-crête PV à 1000 € + stockage inertiel au coût unitaire de 200 €/kWh = 208 milliards €.

17 tonnes pour 50 kWh de stockage :

Cela donne une densité massique d’énergie de 3 kWh /t, à comparer aux batteries Li-ion de 50 kWh comptant 500 kg, soit 100 kWh/t = un facteur défavorable de 33.

Un handicap pour un usage en pays reculés (Afrique, Asie, etc.) dépourvus d’infrastructures de transport. De plus en cas de perte de vide, il faut renvoyer l’engin en usine…car faire le vide sur place est loin d’être encore garanti.
Conclusion : les volants d’inertie, s’ils arrivent à être mis au point industriellement, sont intéressants pour des niches défavorables aux batteries, mais ils ne constituent aucunement une « révolution » en matière de stockage d’énergie par rapport aux technologies actuelles : ils sont aussi cher et obligeraient à exploiter 33 fois plus mines dans le monde ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s