De la réelle complémentarité entre EnR et électronucléaire.

A propos du débat entre nucléaire et « énergie renouvelable ». EDF se plaît à vanter la « complémentarité » entre l’un et l’autre.

Dans ce débat, « énergie renouvelable » veut dire éolienne et PV et EDF met en avant la nouvelle flexibilité de fonctionnement des réacteurs nucléaires. En fait de « complémentarité », plus il y aura d’électricité intermittente, plus le nucléaire coûtera cher (car le taux de fonctionnement des réacteurs diminuera). Ceci un peu atténué par la hausse des prix et des exportations françaises lors des périodes sans vent.

Il y a une autre façon de montrer en quoi nucléaire et renouvelables sont réellement complémentaires.

  • Les pompes à chaleur qui consomment de l’électricité nucléaire permettent d’utiliser de la chaleur solaire (prise dans l’air ou dans l’eau).

 

  • La production de biocarburant ou de biofioul utilise pleinement la biomasse avec un apport d’hydrogène produit par de l’électricité nucléaire (cela permet de doubler la production de biocarburant par unité de masse de biomasse).

 

  • Pour le chauffage, une combinaison d’électricité en base de chauffage, donc nucléaire, et de biofioul ou biogaz pour écrêter les pointes est une autre forme de complémentarité entre l’électricité et énergie renouvelable.

 

Comme ordres de grandeur :

  • avec les PAC, 70 TWh d’électricité nucléaire permettent de valoriser 140 TWh de chaleur solaire
  • pour le biocarburant, 70 TWh d’électricité nucléaire permettent, avec la même quantité de biomasse (70 TWh), de produire 35 TWh de plus de biocarburant ou de biofioul que sans électricité. Les 70 TWh pour biocarburant ou biofioul seront produits hors période de chauffe par les mêmes réacteurs que les 70 TWh pour les PAC.

 

Il faudrait pour cela 28 GW de nucléaire, valorisant près de 200 TWh d’énergie renouvelable.

A côté de cela, la pseudo complémentarité entre nucléaire et éoliennes ou PV se manifesterait par 28 GW nucléaire de moins contre 4 ou 8 fois plus d’éoliennes ou de PV épaulés par des centrales au gaz ou au charbon pour boucher les trous.

HP

www.hprevot.fr Ces idées ont été présentées dans Trop de pétrole ! et dans Avec le nucléaire.

On peut fort bien viser un équilibre entre production et consommation d’énergie où la consommation d’énergie nucléaire et la consommation d’énergie renouvelable (en incluant l’énergie « pompée » par les PAC) sont égales à 40 % chacune de la consommation totale. Par exemple ici. (un tableau proche de celui de Negatep)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s