Les anti-nucléaires : à convoquer au tribunal pour crime contre l’humanité ?

Gageons qu’on n’en arrivera pas symboliquement là. Et que ces sceptiques anti atome finiront par comprendre les enjeux et les dangers très relatifs, même en cas d’accident, de ces techniques.

Il y a en effet encore beaucoup d’esprits partisans à éclairer. Qui sont-ils ces anti-nucléaires qui se sont développés particulièrement en France et en Allemagne ?

Ne comprenant pas pourquoi la modernité comporte des dangers mais pas de risques substantiels, autres que ceux liés à la peur, ils s’étonnent qu’on soit pro-nucléaire. Et en déduisent une collusion inévitable avec un lobby. On se souvient de Greenpeace et son Facenuke. Ou cette curieuse page internet ci dessous.
https://www.villesurterre.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=17&Itemid=107

Des sites « anti-systeme » ? C’est quoi le système ? ce qui nous chauffe et nous éclaire pour pas cher dans la sécurité ? et avec 10 fois moins de CO2 que les autres ?

Cet article mentionné ci dessus est symptomatique du complotisme actuel. Il incarne bien la perte de raison contemporaine, peu instruite scientifiquement, et victime du syndrome de Dunning-Kruger : moins j’en sais, plus j’ai un avis tranché.

Car on confond souvent lobby délétère et lobby vertueux.

En effet, la frugalité ne suffira pas. Pour changer le monde à temps, il faut mobiliser d’importants moyens. Donc qui soient économes de nos ressources. Donc choisissons les bons.

Le fait de persévérer dans le nucléaire, malgré quelques impondérables, ne veut pas dire être corrompu ou scientiste.

Les pro-renouvelables sont anti-nucléaires. Ce n’est pas interrogeable. Alors que les pro-nucléaires ne sont pas anti-renouvelables. En tout cas pas par principe, si le coût des pollutions et du CO2 évités est assez acceptable et vertueux.

En résumé : L’humanité du 21ième siècle ne pourra être sauvée des sécheresses, inondations et immigrations gigantesques du climat à +3 ou +4°C que si on mobilise très fortement toutes les énergies : les « intermittentes » à 50% en puissance installée (EnR : n comme « nouvelles ») ainsi que les « pilotables » à 50% (les ER comme l’hydroélectrique (et la biomasse avec séquestration du CO2) et les surgénérateurs à sécurité passive).

Car le public ignore en fait les capacités de mitigation climatique de ces énergies. Leur aptitude à prévenir l’émission de gaz à effet de serre anthropique. Ces futurs réacteurs de 4ème génération (qui fonctionnent parfaitement depuis longtemps mais qui sont un peu moins bon marché donc rejetés par l’économie de marché sans directivité politique). (cf références en français et en anglais). Pour en juger, le citoyen a tort de se baser sur le déploiement qui commence à peine (6% de l’énergie dans le monde pour la 3ème génération, contre moins d’1% pour le PV.) et pense qu’il ne jouera que peu de rôle. Il se trompe et les écolo-conservateurs nous condamnent donc au réchauffement rapide.

Au contraire, ce sont les antinucléaires qui sont terriblement dangereux. Puisque manipulant l’opinion, ils retardent le démarrage de la transition décarbonée. Ils doivent donc être convoqués au tribunal pour crime contre l’humanité anticipé. Il est si facile de faire peur qu’ils parviennent à faire basculer une élection à 2 points près.

On peut les rassembler par familles ;

Famille 1 : quelques « pas pro nucléaires, plutôt clairement anti », mais « pas viscéralement anti »

A) Les intellectuels : Par exemple peut-être Alain Granjean, Jean Jouzel, Hervé Le Treut, Gael Giraud, Matthieu Auzanneau, Stephan Foucart, Michèle Pappalardo, Thibaut Laconde ?

B) Les politiques : par exemple DSK, Royal, Hollande, NKM , Chantal Jouanno, Juppé

S’il soutiennent publiquement la construction de centrales anti CO2, c’est du bout des lèvres.

Famille 2 : les anti-nucléaires modérés (malgré parfois leur discours échevelé anti-nucléaire). Leur silence occasionnel montre un certain fatalisme. Ils vivent de l’espoir que cette appoint nucléaire est très transitoire… Sauf disruption improbable, ils rêvent complètement…

Exemple : Nicolas Hulot, Dominique Voynet, Cécile Duflot, Eva Joly, Axel Kahn, Jacques Attali, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Bruno Lemaire, Fabienne Keller, Pierre Radanne.
Les journalistes ne sont pas épargnés, surtout dans le service public. (Guillaume Erner (FC), Nicolas Martin (Tourgeniev: FCulture), Dominique Seux Finter)…)

Famille 3 : Les anti-nucléaires primaires ou mercantilistes :

A) Les non experts:

Exemples chez les Verts : Hubert Reeves, Yves Cochet, Pascal Canfin, Bruno Lechevin (ADEME)

B) Les prophètes : Exemple Pierre Rabhi, Edgar Morin, Dominique Bourg, Cynthia Fleury

C) Les politiques intéressés : L’extrême gauche, PS ou centre :

FI : Jean-Luc Melenchon,

PS : Exemple Barbara Romagnan, Claude Bartolone

EELV : tous (sauf Lucile Schmid ? ex PS)

LR : Fabienne Keller, Bruno Lemaire.
C)

Les journalistes plus ou moins expérimentés :

Exemple Pierre Le Hir (Le Monde), Eric Vidalenc (AE), Dominique Seux (FInter), Valéry Taramée de Tannenberg (JDLE), Vincent Boulanger.

D) Les (plus ou moins) experts férocement partisans :

Jean-Louis Bal (SER), Bruno Rebelle, Dominique Medda.

Famille 4 : Anti-nucléaires qui semblent obsessionnels :

Exemples : Stephane Lhomme, Yannick Rousselet, Corinne Lepage, Thierry Salomon, Paul Quilès, Olivier Danielo, André Hatz

Ajoutons les experts : Exemples: Benjamin Dessus, Jean-Louis Basdevant, Yves Marignac (WISE), Mycle Schneider, Monique Sené, Jade Lindgaard (Mediapart).

Et j’en oublie 😉

Certains se targueront de figurer sur ces listes, d’autres s’en défendront.
Inversement :

Beaucoup de personnalités publiques sont pro nucléaires, à droite comme à gauche, mais sont plus ou moins discrètes. Elles attendent que la lassitude des mensonges saisisse la population (et donc les journalistes). On ne peut défendre une idée dont le temps n’est pas venu, sauf à nuire à sa carrière. Seuls les plus courageux font leur coming-out 😉

Les politiques : A gauche : Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, JP Chevènement, Jean-Louis Bianco,

Les philosophes : Michel Serres, Michel Onfray, Raphael Eidhoven

Les rares personnes, non nucléaristes, qui me semblent avoir compris qu’il faut l’aide massive du nucléaire pour sauver le climat sont par exemple : François-Marie Bréon (GIEC) JM Jancovici (Le Shift), Jean-Poitou (Climatologue), Jacques Treiner (CNRS et Sauvons le climat), Christian Bataille (Député PS), Jean-Yves Le Déaut (Député), Pierre Laurent (PCF), Marie Claire Cailletaud (CGT), Axel Tarlé (Europe 1), Bruno Osent (Humanité), Maud Fontenoy (LR), etc…

Quant aux nucléaristes qui ont su faire oeuvre de pédagogie, on note notamment Marcel Boiteux, Georges Vendries, Hervé Nifenecker, Bruno Comby etc…

A l’étranger certaines personnalités ont pris parti : Richard Branson, Robert Downey Junior, Bill Gates, James Hansen (NASA), Michael Schellenberg, Robert Stone (La promesse de Pandore), Sting, …

Et vu les urgences humanitaires, ils seront de plus en plus nombreux.

JPB

—-

The anti-nuclear: to summon to the court for crime against humanity?

Let’s suppose that this symbolic threat will not happen and that they will understand the smallness of dangers, even in the event of an accident. There is indeed still a lot of spirits supporters to light. Why those anti-nuclear exist especially in France and Germany? not including why modernity includes dangers but no real risks, other than those related to fear, they s’étonnent that is pro-nuclear and deduced collusion implied. one remembers Greenpeace and facenuke. or this curious Web page below. https://www.villesurterre.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=17&itemid=107 sites « anti-system »? that’s what the system? what we heater and we lights for cheap in security? and with 10x less than co2 than other? this article is symptomatic of complotisme current. it embodies well loss due contemporary little educated scientifically, and victim syndrome Dunning-krugger: less I know, the more I have a review sliced. because it is often confused lobby deleterious and lobby virtuous. frugality will not suffice. to change the world-time, it should be important means. thus saving of our resources. choose the right. and the fact of persevere in the nuclear face to impondérables does not mean be corrupted or scientistic. the pro-renewable anti-nuclear. the pro-nuclear are not anti-renewable. anyway not principle, if the cost of pollution and co2 avoided is enough acceptable and virtuous. in summary: humanity of the 21st century not be saved droughts, floods, and immigration gigantic climate to +3 or + 4 ° C. that if we mobilizes very strongly all energy: the « intermittent » 50% in installed capacity (Rec: no such as « new ») as well as the « pilotables » 50% (the St as hydroelectric (and biomass with sequestration co2) and surgénérateurs to passive safety). because the public ignores capacity mitigation of greenhouse anthropogenic offered by the future reactors 4th generation (who work perfectly for a long time but that are a little less cheap therefore rejected by the market economy). (see references in French and English). the citizen is based on the deployment of which is barely (6% of energy in the world for 3rd generation, against less than 1% for HP.) and think that it will little role. it wrong and Green-conservative we condemn therefore warming fast. on the contrary, these are the antinuclear that are terribly dangerous. since manipulating the opinion, they delay the start of the transition décarbonée. they must therefore be summoned the court for crime against humanity early. it is so easy to scare they reach switch an election 2 points near. we can gather by families; family 1: a few « not pro nuclear, » but « not viscerally anti » a) intellectuals: for example: Alain granjean, Michel onfray, Jean jouzel, Herve the treut, Gael Giraud, Matthew auzanneau, Stephan foucart Michèle Pappalardo, Thibaut laconde, B) policies: for example DSK, Royal, Holland, nkm, Chantal jouanno, Juppé would support publicly the construction of Central anti co2, that’s the end of the lips. family 2: the anti-nuclear moderate (despite sometimes their speech échevelé anti-nuclear). their silence occasional shows some fatalism. they live in the hope that this extra nuclear is very transitional … except disruption unlikely, they dream completely. example: Nicolas hulot, Dominique voynet, cécile duflot, Eva Joly, Axel Kahn, Jacques attali, Lionel Jospin, Laurent Fabius, Bruno Lemaire Fabienne Keller, Pierre radanne. journalists are not saved, especially in the public service. (William erner, Nicolas tourgeniev, Dominique seux, …) family 3: the anti-nuclear primary oumercantilistes: A) non experts: examples in Green: Hubert Reeves, Yves cochet, Pascal canfin, Bruno lechevin (ademe) B) the prophets: example Pierre rabhi, Edgar Morin, Dominique Bourg C.) policies interested: the leftmost, ps or Center: Internet: Jean-Luc mélenchon, ps: example Barbara romagnan, Claude bartolone eelv: all (except Lucile Schmid? ex ps) lr: Fabienne Keller, Bruno Lemaire. C.) journalists more or less experienced: example Pierre the hir (the world), Eric vidalenc (ae), Dominique Seux (Internet), valéry taramée of tannenberg (jdle), Vincent BBoulanger of) the (more or less) experts fiercely supporters: Jean-Louis ball (Ser), Bruno rebel, Dominique medda. family 4: anti-nuclear seem obsessive: examples: Stephane lhomme, Yannick Rousselet, Corinne LePage, Thierry Solomon, Paul quilès, Olivier danielo, André hatz add experts: examples: Benjamin above, Jean-Louis Basdevant, Yves marignac (wise), mycle Schneider, Monique Sene, Jade lindgaard (mediapart). and I forget some are targueront reporting on these lists, other s’en defend. other hand: a lot of public figures are pro nuclear right as to the left, but are more or less discrete. they expect that weariness lies seize the population (and thus journalists). can not be defend an idea whose time is not not come, except to hurt his career. only bravest make their coming out policies: left: Vincent peillon, Arnaud Montebourg, JP chevènement, Jean-Louis Bianco, philosophers: Michel greenhouses the few people who I seem to have included need assistance massive nuclear to save the climate are for example: François-Marie bréon (IPCC) jm jancovici (the shift), Bruno comby (aepn), Jean-poitou (climatologist), Jacques treiner (CNRS and sauvons climate), Christian battle (member ps), Jean-Yves the déaut (member), Pierre Lawrence (PCF), Marie Claire cailletaud (CGT), Axel tarlé (Europe 1), Bruno dare (humanity), etc … and saw the humanitarian emergencies, they will be more and more.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s