Janco est-il un anti voiture électrique primaire ?

Nous subissons un matraquage continu contre la voiture électrique de Stéphane Lhomme au récent livre de Guillaume Pitron en passant par Jean-Marc Jancovici dans Sud-Ouest. 


A les écouter, la voiture électrique est censée émettre beaucoup de CO2 pour sa fabrication. Ceci provient de la confusion entre d’une part ce que l’on pourrait appeler le CO2 utile, celui nécessaire pour réduire un oxyde métallique et d’autre part, le CO2 du système énergétique, celui émis pour fournir l’énergie nécessaire à  la fabrication. 

Combien y-a-t-il de cobalt dans 200 kg de batterie ? autour de 10 kg 

Pour l’extraction de minerais, il existe des déjà dans les mines des camions mus par des moteurs électrique alimentés par caténaires.  Ceci peut se généraliser. Ensuite pour séparer le cuivre du cobalt par électrolyse, on peut aussi utiliser le l’électricité sans CO2


La fabrication d’un panneau PV pose le même genre de problème, mais dans ce cas le CO2 intrinsèque n’est pas si négligeable au kWh produit. 

On peut rapprocher ce problème également de l’émission de CO2 du nucléaire, lorsqu’on associe diffusion gazeuse et centrale au charbon (un petit rappel : https://www.energie-crise.fr/Benjamin-Sovacool-ne-sait-pas-faire-de-moyenne) .

Le gros document de propagande contre la voiture électrique est l’étude ADEME de 2012 (110g de CO2 par kWh, présentation en % des émissions ve/vt et non prise en compte des durées de vie).

C’est pour cela qu’il faut signaler l’analyse du ministère sortie en juillet 2017, qui donne une présentation plus correcte sans prendre en compte tous les points ci-dessus. (cf le graphe 1 page 26)

http://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/Th%C3%A9ma%20-%20Analyse%20co%C3%BBts%20b%C3%A9n%C3%A9fices%20des%20v%C3%A9hicules%20%C3%A9lectriques.pdf

P.

——–

Quant a Janco, il affirme que le point de bascule des avantages CO2 serait autour du mix allemend (460Kg CO2/MWh). Cela semble pessimsite.

Rdv en septembre 2018 en région sud est à l’Université d’été de Sauvons Le Climat… Ce sera l’un des sujets.


Voici la version « officielle » de Jancovici:

https://jancovici.com/publications-et-co/interviews/une-interview-dans-sud-ouest-sur-la-voiture-electrique/

Il a d’excellentes remarques: « le rendement d’un moteur thermique diminue avec la taille du moteur ». Mais on ne connait pas de voiture de 1.5 tonne qui fasse vraiment 5 l/100 km, ou alors il ne faut jamais s’arrêter.
On sait faire des moteurs électriques qui ont 90 % de rendement, mais il y a toujours d’autres pertes. Au moins pour le Li, on a regardé sérieusement cette question. Actuellement, il y a débat sur Co, mais c’est autour de 10 Kg, et on n’est pas obligé de l‘utiliser.

« parce que cela correspond soit à leurs envies, soit à leur intérêt.. »
Ce qui nous rend malheureux, c’est son total manque d’optimisme sur les progrès techniques. Finalement il faudrait se persuader qu’on n’évitera pas de se serrer la ceinture… ou plutôt celle de nos petits-enfants 
(c’est un grand père qui cause).

En aucun cas, on ne recharge les VE le soir en 2 heures, mais plutôt 10 heures. Et pas chaque nuit: si la VE parcourt 200 km, cela fait une nuit sur 5. La puissance appelée pour un VE est autour de 2 KW et 30 MVE donne 
donc 12 GW de puissance la nuit. Nos centrales ont de la réserve, et on ne doit pas compter sur le PV…la nuit.

Par ailleurs, on peut imaginer des voitures à 2l/100 km, mais ce seront des hybrides plugins essence/électrique. [NDLR : Rêver que les voitures légères à essence sont la solution semble une impasse dangereuse pour notre avenir vu les décisions des consommateurs qui seront impossible à modifier dans ces délais.]

De telles approximations sont donc inacceptables. Voyons s’il peut se rapprocher d’une vision moins décliniste.

Comment admettre que : « on se donne pour objectif de réduire les transports aériens qui sont mauvais pour le climat ». Il veut revenir à la diligence ! C’est évident que 
le Transport aérien pose problème, mais reconnaissons les (lents) progrès de ce mode de transport et sa faible part, soutenable si on cesse l’immobilisme irresponsable au sol et en mer. Le cas Airbus est à ce sujet instructif.

Bien sûr il ne faut pas s’attaquer qu’au diesel.

L’homme risque de se discéditer s’il n’infléchit pas son crédo ?

F.


—-

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s