Le manque de Lithium pour atteindre un milliard de véhicules : un mythe qui a la vie dure.

Critère prix : il y a de la marge.
Le Lithium cela représente 3% du prix de la batterie.
Soit 1% du prix du véhicule.
Le recyclage du Lithium doublerait son prix.

Un VE qui fait 14,000 km/an a besoin de 2 MWh d’électricité.

En Allemagne c’est plus de 1000 kg CO2, en France c’est 100 kg. Et pour produire les batteries il faut pas mal d’électricité. Mais que produirons nous dans 10 ans au rythme actuel ?

Une voiture essence qui fait ce trajet a besoin de 1000 litres, c’est à dire ~2.5 t CO2.
Il est très grave que nous ne fabriquions pas de batteries au lithium. Aux USA une usine géante de 5 milliards $ est en construction.

En Allemagne, Daimler et Audi parlent d’y investir de l’ordre de 1 milliard €.

Nous, on ne fait rien.

Effectivement les parts de marché sont serrées. Et on peut importer. Mais on sera marginalisé techniquement sur la chaine de valeur. Sans industrie forte, un grand pays est en déclin.

Quant à l’hydrogène il est peu opportun.

Cette mode a fait rater au CEA le train stratégique de la révolution de la batterie. On a trop saupoudré les subventions.

Vivement un gouvernement qui retrouvera du bon sens.

Dans 20 ans, si on ne se mobilise pas sur les batteries, on n’aura plus en France d’entreprise faisant des voitures.

A propos de l’approvisionnement en Lithium et graphite :

Pour un véhicule : 2,5 Kg de Li,(Abondance : 14-40 Mt https://t.co/UyRBnKG1gx coût : 3$/Kg) + 20 kg de graph. (coût en naturel : 3$/Kg, et en synthétique : 20$)

Les ressources sont énormes, et on ne peut anticiper de significative augmentation des prix.

Pour le cobalt, le problème est différent.

10% de la production (~60,000 t.) va dans les batteries. Réserves estimées : 7 Mt (20$/Kg). Mais le cobalt n’est pas indispensable : on lui préfère d’autres oxydes. (Mn).

Le cobalt semble le mieux à même de se rapprocher des 200 Wh/Kg stockés (les batteries pour voitures varient de 100 à 150 Wh).

En la matière le problème de l’approvisionnement pour les batteries est donc une légende urbaine.

Le Lithium est abondant. Mais ne doit pas être gaspillé comme Tesla le fait chèrement (Australie), pour équilibrer à très court terme le réseau PV.

Bien sûr, la vitesse d’extration va créer des goulot d’étranglement. Mais la pollution induite est souvent moindre que ses alternatives.

Données de FL (Professeur CNRS)

JPB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s