Virole à Fessenheim 2 : bonne pour le service !

Bilan : a-t-on trop tardé à redémarrer Fessenheim 2 ?

L’affaire de la virole du GV de Fessenheim faisait partie des défauts constatés sur les pièces forgées

Lorsque l’on forge une virole on part d’une pièce métallurgique que l’on va poinçonner. Ensuite on forge tout le pourtour pour éliminer les défauts.

Mais on fait en sorte qu’une fois forgée, la virole comporte 2 sur-longueurs que l’on appelle masselotte en langage de forgeron.

Lors de la dernière passe de forge, il faut que la partie centrale se refroidisse plus vite que les masselottes pour que les derniers défauts migrent depuis la partie froide vers les parties chaudes.

On comprends bien que c’est une opération anti-naturelle car si on laisse la pièce se refroidir naturellement, les extrémités vont se refroidir plus vite que la partie centrale.

Mais les forgerons savent bien faire cette opération. Ensuite les sur-longueurs sont coupées et servent à faire des éprouvettes d’essais.

Le problème de la 1ère virole inférieure du GV 2 de Fessenheim 2 est que les forgerons se sont rendus compte que la sur-longueur ou masselotte inférieure ne serait pas assez longue. En toute rigueur cette anomalie devait conduire à rebuter la pièce. Mais le défaut a été considéré comme acceptable et la virole a été montée telle quelle sur le carter de la partie externe côté vapeur du GV 2. Quand l’anomalie a été découverte alors que le GV était en fonctionnement depuis 3 à 4 ans, l’ASN a fait arrêter la tranche.

Il y avait deux options:

  1. Soit prouver par une série d’essais et de calculs que cette anomalie ne posait pas de problème de sûreté,
  2. Soit réparer.

C’est la première option qui a été choisie.

Mais dans cette affaire, l’ASN a laissé à EDF le choix des options.

La 1ère était non garantie en délai et en résultat.

Dans cette affaire, on ne peut faire aucun reproche à l’ASN. Elle a laissé à EDF le choix des options.

NDLR : A noter que jamais un écart qualité constaté a posteriori chez le forgeron n’a occasionné un risque de sureté inacceptable. Son professionnalisme technique n’a pas été mis en défaut in fine. Il n’y a donc pas de raison de douter des pièces en fonction actuellement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s